La carence en bore

   Comment la corriger ?

J’ai de plus en plus de question de jardiniers sur des cultures qui semblent présenter des carences en bore (endives, céleri rave, betteraves, cerisiers, brugnoniers, etc. Cet écrit à pour but de vous donner quelques indications pour déterminer si vous êtes ou non concernés. Les sols filtrants sont plus propices aux carences en bore ainsi que les sols calcaires. Les sols dont le pH est élevé par surchaulage, peuvent aussi rentrer dans cette catégorie des sols favorables aux carences car le bore est comme le phosphore (P) fortement fixé par le calcium.

Plantes sensibles : Les légumes (betterave, céleri, chou-rave, chou-fleur et épinard), les fruits à pépins (pomme et poire), la vigne, le fraisier et l'œillet sont les plus sensibles mais d’autres cultures peuvent être touchées (cerisiers, abricotiers, brugnoniers etc.).

Symptômes : Les extrémités des pousses sont rabougries, des taches liégeuses apparaissent sur les fruits à pépins, les feuilles des épinards se décolorent et leurs racines noircissent, des fissurations latérales se produisent sur la betterave au niveau de la terre, des craquelures sont observées sur le melon, des racines creuses se forment sur le céleri-rave. Les symptômes apparaissent toujours sur les organes jeunes en premier.

Conséquences : Le bore fait partie des oligoéléments indispensables aux plantes et il existe de nombreuses interactions entre eux. Cet équilibre peut être perturbé par une carence vrai, mais aussi par des apports d'engrais minéraux conduisant à des déséquilibres alimentaires et, ou l'utilisation de pesticides qui peuvent perturber l’assimilation des fertilisants et le métabolisme des plantes, ou encore des conditions météorologiques défavorables à la croissance des plantes.

Remède : pour corriger rapidement, pulvérisez ou arrosez à l'aide d'un produit spécial pour "carence en bore" qui contient presque toujours d'autres oligo-éléments indispensables comme le cuivre, le soufre, le zinc... Surtout ne surdosez pas car ces oligo-éléments sont indispensables mais deviennent très rapidement toxiques. Dans ce cas le remède serait pire que le mal. Le plus sur serait de faire une analyse de terre pour connaitre les réels besoins et déterminer la nécessité de renouveler ou non l’application.

Il existe aussi des engrais contenant du bore. Si c’est la formule que vous choisissez, vérifiez que le dosage ne conduit pas à apporter plus de 0,2 g. de bore par m² équivalent à 1,8 g. de Borax par m² ou 1,4 g de Boracine par m²

L'activité biologique de la terre facilitera l’assimilation des oligo-éléments par les végétaux d’où l’intérêt des fertilisations organiques à base de compost ou de fumier bien « mur » dans votre jardin ou verger. Les purins d'ortie et de consoude peuvent être d'excellents compléments.

Signes de carence en bore sur :

bore_betterave.jpg         bore_choufleur.jpg bore_poire.jpg        bore_pomme.jpg              bore_branche.jpg            bore_cerisier.jpg

Betterave,             chou-fleur,                  poire,                      pomme,               branches,               cerisiers.

Gilbert COURANT       

Article publié dans le bulletin N° 511 de janvier-février-mars 2015

retour à la page précédente