Frelons asiatique : surveillez vos jardins, n'hésitez pas à faire la chasse à ses petites bêtes en fabriquant des pièges simples et efficaces

Ces deux spécimens vous permettront d’identifier facilement vos captures.

La région la plus touchée, l'Aquitaine, et tout le sud de la France, mais aucune région n’est épargnée même au nord de la Loire. Cela va en s'empirant d'année en année jusqu'en Belgique et Hollande.

En étudiant le cycle de vie de ce frelon, on s'aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre ce fléau. En effet, les nids construits dans l'année se vident de leurs habitants en hiver car l'ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l'hiver et meurent.
Seule les reines et jeunes reines se camouflent dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs, etc., pour en ressortir courant février et commencer à s'alimenter. C'est à ce moment que nous pouvons agir.

En disposant des pièges dans nos jardins ou sur nos balcons en ville pour attraper ces futures fondatrices de nids: 1 reine = 2 000 à 3 000 individus
Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles d'eau minérale en plastique, de découper le tiers supérieur et de le retourner dans la partie basse; puis verser à l'intérieur quelques centimètres d'un mélange de bière brune, de vin blanc ( pour repousser les abeilles ), et de sirop de cassis ou de grenadine puis de les suspendre dans un ou des arbres.

Il suffit de laisser ces pièges en place, de la mi février à mai. Après cette date les futures reines auront commencé à se reproduire. En changeant l’appât, ils pourront vous servir pour capturer les guêpes.

S’il pleut beaucoup, n’hésitez pas à renouveler l’appât dans vos pièges car ils vont se remplir d’eau et ce breuvage dilué n’aura plus son efficacité ou mettez un contreplaqué en guise de couverture, fixé par le support.


Alors…  à vos pièges !

                                                                                                  

Gilbert Courant sur une idée de Jacques Dominé.        (janvier 2015)

retour à la page précédente