Zoom sur …                        Faire ses graines de légumes et de fleurs     

 

 

 

Conjuguez économie et plaisir en récoltant les graines de vos fleurs et de vos légumes. Ils seront ainsi parfaitement adaptés au sol ainsi qu’au climat de votre jardin.

Voici la saison des récoltes de graine et elle va se poursuivre jusqu’en septembre. Parmi les graines que vous récoltez, certaines appartiennent sans doute à des variétés anciennes, qui, parfois ne sont plus commercialisées. En récoltant puis en échangeant avec vos amis et voisins ou en participant à des trocs aux plantes, vous participez au maintien de la biodiversité jardinière. Mais avant de commencer la cueillette, rappelez-vous quelques principes de base.

Les plantes autogames ont des fleurs qui présentent à la fois des organes mâles et des organes femelles qui s’autofécondent. Elles se reproduisent à l’identique. C’est le cas des tomates, des pois de senteur, des tabacs d’ornement, etc. Les caractères variétaux sont donc stables et la dégénérescence est très lente.

Les plantes allogames ont besoin d’aide. Elles ont des fleurs mâles ou des fleurs femelles. Le pistil, organe femelle, reçoit alors le pollen des fleurs mâles d’une même espèce botanique. C’est le cas de la courgette, par exemple, qui peut s’hybrider avec le pâtisson (même s’il ne se trouve pas dans le même jardin), de la carotte avec sa cousine sauvage. Les graines obtenues n’auront pas forcément les mêmes caractéristiques que la plante mère. Ces plantes évoluent rapidement, on dit qu’elles se dégénèrent. Pensez-y lors de la récolte des graines, quitte à sélectionner et isoler des “porte-graines” l’an prochain, puis à féconder à la main la fleur femelle.

Les hybrides sont fréquents dans la nature : ils résultent du croisement de plantes de lignées différentes. En choisissant des plants aux qualités intéressantes (précocité, saveur, couleur…) l’homme sélectionne et fixe ces hybrides qui se reproduisent à l’identique par semis.

Enfin, avant de commencer préparez  votre matériel (enveloppes, petit calepin pour noter toutes les caractéristiques de la plante sur laquelle vous prélevez les graines).

Cueillir et conserver ses graines

Sélectionnez des végétaux qui vous intéressent : le plant de tomate pour ses fruits savoureux, le pied de melon pour sa précocité… D’une façon générale, choisissez comme “porte-graines” au moins deux plants sains et vigoureux.
La période de récolte et les techniques de séchage des graines dépendent souvent de la famille botanique de la plante. Un grand nombre de graines se ramassent très simplement : en ouvrant les capsules (tabac), en égrenant dans la main les têtes hérissées (cosmos) ou en cueillant les capitules (tournesol).

Règles générales

1- Choisissez de beaux pieds, des plantes vigoureuses : ce seront vos porte-graines.

2- Récoltez vos graines pendant la pleine période de production. En fin de saison, les plantes sont fatiguées et les graines contenues dans les fruits pourraient être moins vigoureuses.

3- Vos porte-graines ne doivent pas être des hybrides F1 : vous risqueriez de voir apparaître des plantes qui ne ressemblent pas à la variété de départ et parfois vous risquez aussi de ne voir rien germer du tout !

4- Faites attention à la pollinisation croisée : si vous cultivez différentes variétés de radis, de courges, de pois…, il va falloir échelonner les floraisons ou sélectionner soigneusement les variétés à reproduire pour éviter les mélanges, car les abeilles et les bourdons pourraient vous créer des surprises!

Les graines doivent être récoltées à complète maturité, mais avant qu'elles ne tombent d'elles même. On peut aussi échelonner les récoltes et prélever les graines qui mûrissent au fur et à mesure.

Plus les plantes se rapprochent du type sauvage, plus leurs graines sont en dormance, c’est-à-dire qu’elles ne germeront pas en l’état. Une période de froid lève souvent la dormance des graines. Ne vous inquiétez donc pas si vos vivaces ne germent pas au printemps. Oubliez donc leurs terrines dans un coin abrité du jardin : la levée peut prendre jusqu’à deux ans ! Certaines plantes ont une faculté germinative (laps de temps durant lequel elles peuvent germer) très courte. Elle est de quelques mois pour l’angélique et la ficoïde glaciale: n’attendez pas et semez-les sitôt récoltées.
Après avoir recueilli vos moissons, disposez les graines sur des tamis ou accrochez les bouquets au-dessus d’un linge ou encore ensachez-les dans un sac en papier ou en tissu.

Conservation des graines

Toutes les graines doivent être conservées à l’abri de l’humidité, de la lumière et à une température inférieure à 12°C. Les semences bien sèches sont glissées dans des enveloppes ou sacs en papier, puis dans des boîtes en bois ou en carton. Ces matériaux protègent bien les graines des conditions atmosphériques, contrairement aux pots métalliques ou en verre au mauvais pouvoir isolant. Pensez à bien identifier vos sachets et surtout, notez la date, pour ne pas tout mélanger d’une année sur l’autre!

Ne stockez pas vos graines dans un meuble en “agglo” ; il dégage du formol qui inhibe la germination.

Les légumes  annuels

Les légumes à cycle de végétation annuel (cycle accompli en 1 saison de végétation) sont les plus simples à reproduire : ils produisent leurs graines rapidement quand ils ne sont pas récoltés, dans les semaines qui suivent leur semis ou leur plantation. Il s’agit des radis, des laitues, des courgettes et des courges, des poivrons, des aubergines, des tomates, des pois, des haricots, des fèves.

Les pois, haricots et fèves : laisser quelques pieds fructifier sans les récolter. Quand les cosses sont sèches, cueillez-les, sortez-en les graines et faites les bien sécher. Attention à ne pas trop attendre avant de cueillir, car quand les cosses sont mûres, elles s ‘ouvrent et les graines tombent par terre. Veillez à ce que vos graines soient bien saines avant de les conserver à l’abri de l’humidité.

Les radis et les laitues : laissez quelques beaux radis monter à graines et choisissez aussi une belle laitue. Attention, laissez fleurir variété par variété : si plusieurs variétés grainent en même temps, vous aurez des mélanges inattendus!  Mais ça peut être intéressant si vous voulez créer de nouvelles variétés!

Les tomates : super simple. Les tomates sont normalement majoritairement autogames. Vous pouvez donc cultiver plusieurs variétés en même temps (ce qu’on fait tous), sans craindre de grosses hybridations par la suite. Prélevez les graines sur une belle tomate bien mûre. Les graines sont entourées de chair. Mettez tout ça dans un verre d’eau. Dès que les moisissures apparaissent, passez sous l’eau: la chair se détachera toute seule. Faites sécher sur une assiette et voilà!

Les piments et les poivrons : assurez-vous qu’il ne s’agit pas d’hybrides. Choisissez de beaux fruits, bien mûrs. Ouvrez et récoltez les graines qui vont se détacher toutes seules. Faites les sécher sur une assiette.

Les courges : dans cette catégorie, on met aussi les courgettes et les pâtissons. Là aussi c’est très simple. Laissez grandir et mûrir une courgette (elle devient énorme). Récoltez les graines à l’intérieur et faites sécher. Pour les courges, même chose: quand le fruit est à maturité, les graines sont mûres. Quand le fruit est-il à maturité? Quand les courges sont bonnes pour être mangées!

Les légumes  bisannuels

Bisannuel signifie que les plantes accomplissent leur cycle  sur deux saisons de végétation. En clair, vous les semez au printemps mais elles ne fleuriront qu’au printemps de l’année suivante. C’est le cas des carottes, des panais, des betteraves, des navets, les poireaux. Le souci, c’est qu’entre ces deux printemps il y a l’hiver, et les plantes sont susceptibles de souffrir du froid (betteraves, et navets peuvent geler), mais surtout des mulots, toujours en quête de nourriture pendant ces mois de froidures et de disette.

Les betteraves, carottes, navets : gardez une ou deux racines. Conservez les au frais dans du sable ou dans une cave hors gel. Passé l’hiver, replantez-les en pleine terre (ou en gros pot). Les plantes vont aussitôt émettre des tiges florales. Vous n’aurez plus qu’à récolter les innombrables graines dès qu’elles vont devenir brunes et avant que les tiges ne se dessèchent, sinon, beaucoup de graines vont tomber sur le sol.

Les panais : ils se gardent très mal hors de la pleine terre. Comme ils ne craignent pas le gel, laissez-en plusieurs au jardin, si les mulots passent par-là, il en restera bien un pied ou deux. Souvent, comme les panais se récoltent tout au long de l’hiver, on laisser monter à graines ceux qu’on n’a pas consommé. Dès le mois d’avril, le panais fleurit et vous produira une très grande quantité de graines.

Les poireaux : lui, il reste au jardin l’hiver. Il va faire une belle boule de fleur au printemps. Quand de petites graines noires apparaissent à la place des fleurs, ce sera le moment de les récolter. Coupez la tige, mettez-la dans un sac en  papier et vous n’aurez plus qu’à secouer pour faire tomber toutes les graines.

Si c’est un peu plus compliqué pour les légumes bisannuels, tentez au moins les annuels et retrouvez les gestes des jardiniers d’antan!

 

Gilbert COURANT

       

Publication de juillet-Aout-Septembre 2015               

       

retour à la page précédente