Le Taupin ou ver fil de fer

De plus en plus d’adhérents nous indiquent que le taupin revient fréquemment dans les jardins et occasionne des dégâts.

Ces coléoptères recolonisent l’espace à cause de la suppression des traitements de sols dans les jardins.

Le taupin (Agriotes lineatus) est un coléoptère de 7 à 8 mm au corps très allongé. Les élytres étroits et allongés ont l'extrémité rougeâtre. La larve de 17 à 30 mm de long au corps cylindrique jaune pâle brillant, extrêmement dur et résistant a une largeur inférieure à 2 mm. La tête aplatie a des mandibules courtes. On l’appelle fréquemment "vers fil de fer".

L’adulte hiverne dans le sol. Il apparaît au printemps et vole très peu et seulement la nuit, mais marche activement. Il mange les feuilles des plantes sauvages ou cultivées les plus variées. Le mâle meurt peu après l'accouplement, la femelle à la fin de l'été. Les œufs, 150 à 200, sont déposés à une profondeur de 20 à 60 mm, par groupes de 3 à 10, de préférence dans des terrains humides ou frais. Les larves éclosent au bout de 25 à 60 jours selon le lieu de ponte. Elles sont très sensibles à la sécheresse, et se déplacent verticalement dans le sol selon l'humidité, la température du sol et la saison. Elles creusent des galeries et attaquent les parties enterrées des plantes (racines), avec des arrêts d'activité en été et en hiver. L'évolution larvaire demande 4 années et la larve mue 8 fois. Au mois de mai de la 5e année,  la larve se nymphose dans une loge terreuse située à une profondeur de 40 à 60 cm (durée 1 mois). Les adultes sont formés en été et restent en diapause jusqu'au mois de mars de l'année suivante. Ils pondent fin mai-début juin. En principe on a 1 génération tous les 6 ans.

Les semis ou les plantations sont détruits sur des zones plus ou moins circulaires.

Les parties souterraines des betteraves, pomme de terre, Carotte, Houblon, Tomate, Oignon, Poireau, Chicorée, Laitue, Fève, etc., des plantes ornementales ou des jeunes arbres peuvent être gravement attaquées.

Moyens de lutte : rien en produits chimiques. Reste à conjuguer toutes les astuces possibles et inimaginables. Le résultat n’est pas toujours à la hauteur des efforts déployés mais citons toutefois :

Cultiver de la moutarde en engrais vert avant les pommes de terre aurait un effet répulsif sur les larves.

Poser des pièges dès la fin de l’hiver (pomme de terre coupée en deux et légèrement creusée, face creuse en dessous) à 5 – 10 cm de profondeur, bien les repérer, et récupérer régulièrement les vers présents. Pour augmenter l’efficacité des pièges, recouvrir le sol d’une bâche plastique qui réchauffe le sol.

Arroser à 2 reprises avec du purin de fougère à 3 jours d’intervalle avant la plantation des pommes de terres.

Semer du Lin rouge a proximité des pommes de terre.

Planter des pieds de ricin dont la seve est toxique ou épandre du tourteau de ricin.

Pulvériser une infusion de menthe,

Aujourd’hui, il existe des pièges à ailettes à enterrer dans lequel on dépose des capsules de phéromones pour piéger les mâles qui ainsi ne fécondent pas les femelles.

 

                              

 

Gilbert Courant        (janvier 2015)


retour à la page précédente