Le Jardinier Sarthois c'est...
6500 adhérents et 

37 sections en Sarthe.

Juillet 2021

                            

Malgré toute l’attention que nous apportons à la confection de notre publication trimestrielle, avec relecture et correction par le comité, il s’avère que les calendriers lunaires de notre N° 536 (le précédent) qu'une énorme bévue s’est glissée dedans. Au nom de la commission bulletin, je présente nos excuses les plus sincères à toutes les jardinières et jardiniers qui utilisent nos calendriers lunaires. C'est une erreur impardonnable qui s’est glissée dans ce numéro. Les calendriers publiés ne sont pas bons et ne correspondent pas du tout à ceux qui auraient dû être publiés. J’espère que vous aurez l’indulgence de nous pardonner cette bévue et que vous nous garderez votre confiance. Merci aux fidèles adhérents qui nous ont signalé cette « bourde » et n’ayez pas peur de nous signaler les anomalies et à suggérer des

sujets que vous aimeriez voir aborder.

Nous voici, selon le calendrier, en été. Il a fallu l’attendre un certain temps car pendant une longue période les températures nocturnes sont restées à la limite de la gelée comme si les gels d’avril n’avaient pas suffi à détruire les récoltes des produits précoces (abricots, cerises, etc.) et des cultures « forcées » (pommes de terre, etc.). Même les petits pois ont été atteints par le gel. Malgré ces aléas, nous pouvons désormais nous régaler des premiers légumes du jardin. Si la récolte des fruits «précoces » est d’ores et déjà réalisée, puisque inexistante, les variétés plus tardives à la floraison, viendront peut-être compenser. A moins que l’été chaud et sec prédit par certains ne vienne achever le gâchis. Que cela ne vous décourage pas car devant cette situation, le prix des fruits et légumes à l’étalage des rayons primeurs et fruits et légumes sont déjà conséquents. Ne dit-on pas que tout ce qui est rare est cher. J’ai bien peur que 2021 confirme cette adage. Certes il nous faut transpirer un peu plus pour semer, planter, arroser, pailler et biner avant de profiter des fruits de notre labeur. Mais la nature est assez bien faite et je constate que certains arbres fruitiers qui ont souffert du gel ont réussi à faire une seconde floraison qui je l’espère, viendra nous apporter quelques fruits tant appréciés. Certes ils seront moins nombreux mais ils permettront de se régaler.

Pour les moins assidus au jardin, la période estivale et le déconfinement ne vont pas favoriser la présence dans leur parcelle. Nous oublions souvent que bon nombre d’entre nous n’ont pas d’autres choix que de jardiner pour manger des produits sains bien entendu et de circuit court évidemment. Le jardinage est un véritable moyen, en contrepartie de quelques efforts, de s’approvisionner au moindre coût et d’être dans un circuit on ne peut plus court.

A cause du confinement, les assemblées générales n’ont pu se tenir mais les sections n’ont pas manqué d’imagination et ont assuré des permanences dans des lieux très divers afin que chacun puisse s’acquitter de sa cotisation et récupérer sa collection de graines. Le nombre d’adhérent, toujours en baisse, se stabilise malgré tout. La situation est très disparate d’une section à l’autre car si beaucoup de section

ont vu une progression de leur effectif, par contre d’autres ont vu leur nombre d’adhérents diminuer.

Avec la levée progressive du confinement, on peut espérer tenir notre congrès le 17 octobre prochain à MULSANNE qui sera réduit à une assemblée générale qui se tiendra sous une forme plus épurée. La participation sera limitée à 3 membres par section et il n’y aura donc pas d’accompagnants. Les comptes des 2 dernières années seront soumis à votre approbation et le renouvellement des membres du conseil d’administration départemental sera également soumis au vote de l’assemblée. Aujourd’hui nous sommes réduit à 14 alors que statutairement nous devrions être au moins 18.

N’hésitez pas à poser votre candidature pour renforcer notre équipe.

J’espère que d’ici le 17 octobre la situation sanitaire continuera de s’améliorer et qu’il n’y aura pas de nouvelles restrictions et que cette séance de travail pourra nous permettre de repartir sur des bases saines et se clôturer par un repas amical. Les décisions départementales seront à suivre de près au cours de l’été.

Pour la deuxième année consécutive, toutes les manifestations du printemps ont été annulées. J’ose espérer qu’avec l’amélioration sanitaire, les animations et expositions locales de l’été et de l’automne pourront se tenir. Rien de mieux que le contact avec les gens, qu’ils soient curieux ou en quête de renseignements, jardiniers ou non. Ce contact peut les inciter à devenir jardinier. Il suffit parfois

de quelques mots pour les décider à franchir le pas et pourquoi pas adhérer au JARDINIER SARTHOIS. Pour cela, malgré les aléas climatiques, il faut rester positif dans nos arguments. Je compte sur vous car vous êtes les meilleurs ambassadeurs et la meilleure image de notre association.

Revenons au jardin. Avec le gel intense, avoisinant les -6 et localement plus, des plantes réputées résistantes au froid ont subi de gros dégâts du gel. S’il est bien connu que les pommes de terre sont sensibles, par contre il est rare que les petits pois (à grains lisses), les oignons, etc. subissent des dégâts du gel à une date aussi avancée dans la saison. Pourquoi ? La période « estivale » de mars a permis

un démarrage rapide de la végétation. L’arrivée brutale du froid sans « acclimatation » a provoqué des dégâts sur les jeunes pousses tendres. Heureusement les cultures n’ont pas été détruites mais retardées. Il ne faudra pas être surpris qu’un certain nombre de plantes (les bisannuelles) montent rapidement à graines car elles auront eu l’impression d’avoir passé un hiver. La modification climatique n’a pas fini de nous apporter des surprises. Pourvu qu’elles ne soient pas que désagréables.Il est peut-être temps de revenir aux méthodes classiques de culture car il s’avère que la conduite des cultures sous abri et sous serre n’est pas si simple qu’il n’y parait et de plus ce mode de culture est  onéreux.

Prenez soins de vous et de vos proches. Même vacciné, respectez les règles sanitaires pour que cette pandémie s’arrête le plus rapidement possible et qu’une vie « presque » normale puisse reprendre.

Rappelons-nous que la liberté de chacun s’arrête là ou commence celle des autres.

Je vous souhaite un bel et bon été et de bonnes et savoureuses récoltes.
 

Gilbert COURANT

                                      

         

 retour en haut de page

page actualisée le02/07/2021

 Pour nous contacter

Par courrier:

LE JARDINIER SARTHOIS

4, rue d'Arcole 

Boite à lettre 47

72000 LE MANS

Par courriel (mèl):

 

 lejardiniersarthois@orange.fr

Notre dernière publication

 Au sommaire de ce numéro 537
été  2021

N° 537

Juillet - Aout - Septembre

2021

 

 Copyright - 2010 - Le Jardinier Sarthois. All Rights Reserved.